Chine

Pingyao, petit nid à touristes

C’est déjà le moment de quitter Pékin pour rejoindre Pingyao. J’ai le sentiment d’avoir à peine effleuré la capitale chinoise avant de la quitter. Georges passe nous chercher comme à son habitude pour nous mener vers la gare.

Tout est grand et propre. On se croirait presque dans un aéroport avec le contrôle des valises et les salles d’attente pour l’embarquement. Quatre heures de train nous attendent. Les wagons sont spacieux et toujours impeccables, évidemment nous arrivons à l’heure.

Notre guide pour Pingyao nous attend, elle s’appelle Marguerite. Le chauffeur conduit une vingtaine de minutes pour nous approcher des remparts de la vieille ville, mais au-delà, il nous faut emprunter un petit véhicule électrique pour nous rendre à l’hôtel, seuls les résidents peuvent se déplacer en voiture.

On découvre la charmante auberge De Ju Yuan où Valéry Giscard d’Estaing a séjourné. Le patron parle français. Après avoir traversé un dédale de petites cours et de couloirs, nous ouvrons la porte de nos très jolies chambres. Un lit de princesse m’attend pour les nuits à venir.

Il est encore tôt, on en profite pour aller se balader. Les rues principales de Pingyao sont vraiment belles avec un certain cachet, mais c’est un peu trop touristique pour nous. On s’en éloigne pour voir la partie un peu mieux cachée de la ville. Certains bâtiments sont dans un sale état. On découvre même une église qui a l’air abandonnée depuis un moment. Surprise quand on ouvre la porte, quatre vieux chinois sont occupés à réciter des prières. C’est pour le moins particulier comme ambiance. On se retire discrètement.

Après la promenade vient l’heure du dîner, que nous prenons à l’hôtel. Ce n’est pas fameux mais ça se laisse manger. Je trouve le courage de ressortir prendre quelques photos de nuit, c’est tout l’intérêt de Pingyao et de ses nombreuses lanternes, avant d’aller dormir dans mon grand lit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *