Mongolie

Retour à Oulan Bator

Avis de tempête cette nuit ! Le vent a soufflé très fort jusqu’à 1h du matin. Il faisait tellement de bruit que j’avais l’impression que la porte de la yourte s’était ouverte. Ça nous a donné une petite idée de ce à quoi les hivers pouvaient ressembler, même si les nomades se déplacent vers des endroits plus abrités du vent.

C’est déjà l’heure des adieux. Je n’arrive pas à contenir quelques sanglots tant cette expérience a été parfaite. Les paysages, la gentillesse et la modestie des mongols, ce sentiment de liberté qu’on a quand on marche sur les vastes étendues des steppes… Je voudrais déjà revenir.

La route pour rentrer à Oulan Bator est longue. Nous arrivons vers 17h en subissant les bouchons à l’entrée de la ville. Sans périphérique ni métro, forcément, la circulation est difficile.

Agui a fait un petit arrêt pour acheter du lait de jument sur un camp. Il en a pris 2 bidons… Nous y avons regoûté dans la yourte et c’est définitif, ça ne passe pas !

Arrivés à l’hôtel nous disons au revoir/adieu à Chingiss, qui nous a tant fait rire par sa désinvolture. Dur dur…

Nous profitons de cette dernière soirée pour nous rendre au magasin d’état, maman veut acheter du cachemire. On en trouve sans difficulté à des prix qui dégomment toute concurrence. Nous essayons ensuite de nous rendre au Hard Rock Café en suivant le plan de JM, et on se rend vite compte que ça va être compliqué. On demande à un passant de nous indiquer la route, il a la gentillesse de nous y escorter. Je dis bien gentillesse car en réalité nous étions à environ 20 minutes de marche à pied de la bonne adresse ! Je craque pour un tshirt et un pull, puis nous mangeons sur place. Frites et burger, ça requinque après la vie nomade.

Rentrée à l’hôtel, je décide de faire une nuit blanche pour mieux dormir dans le train.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *